Breadcrumb trail

  1. Accueil
  2. Quoi de neuf au BOFVAC
  3. Communiqués de presse

Le nouveau gouvernement du Canada annonce l'établissement du bureau de l'ombudsman des victimes et une nouvelle aide financière pour les victimes d'actes criminels

TORONTO, le 16 mars 2007 - Le ministre de la Justice et procureur général du Canada, l'honorable Rob Nicholson, c.r., et le ministre de la Sécurité publique, l'honorable Stockwell Day, ont annoncé aujourd'hui l'établissement d'un bureau de l'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels, ainsi qu'un financement de programmes et de services à l'intention des victimes d'actes criminels.

Cette annonce, qui totalise de 52 millions de dollars, remplit ainsi la promesse que le nouveau gouvernement du Canada a faite afin de mieux répondre aux besoins des victimes d'actes criminels dans des domaines de compétence fédérale.

« Le nouveau gouvernement du Canada a le plus grand respect pour les victimes d'actes criminels de notre pays, et nous sommes fiers de faire en sorte que les victimes puissent se faire davantage entendre au sein du système de justice pénale, a déclaré le ministre Nicholson. Je suis fier d'annoncer que le Canada aura, pour la première fois, un bureau de l'ombudsman fédéral des victimes, ainsi qu'un investissement pluriannuel dans les services de soutien aux victimes qui leur facilitera la voie vers la justice. »

« Nous avons écouté les préoccupations des victimes d'actes criminels et y avons répondu au moyen d'un régime global de programmes et de services, a ajouté le ministre Day. L'annonce d'aujourd'hui est la preuve que le nouveau gouvernement prend des mesures pour assurer l'efficacité et l'équité du système correctionnel fédéral, mesures qui s'inscrivent dans la priorité générale de protéger les Canadiens et les Canadiennes. »

L'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels sera nommé de façon à ce que le gouvernement fédéral respecte ses obligations législatives et politiques, afin de promouvoir l'accès aux programmes et services gouvernementaux existants ainsi que de cerner et d'examiner les enjeux systémiques et nouveaux concernant les victimes.

L'ombudsman agira sans lien de dépendance avec les ministères fédéraux responsables des questions relatives aux victimes, soit le ministère de la Justice et le ministère de la Sécurité publique. Les provinces et les territoires continueront d'être les premiers fournisseurs et les premiers bailleurs de fonds pour les victimes.

En outre, ces nouveaux fonds permettront aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux de répondre plus efficacement aux besoins des victimes d'actes criminels dans l'ensemble du système de justice et du système correctionnel fédéral. Ces mesures aideront les victimes dans leur cheminement dans le processus judiciaire, et leur donneront davantage l'occasion de représenter leurs intérêts.

Ces mesures permettront de rehausser :

  • la première intervention auprès d'une personne victimisée;
  • les services relatifs aux tribunaux, qui comprennent l'occasion pour les victimes de présenter leur déclaration, le soutien aux enfants qui ont été victimisés et d'autres mesures;
  • les services aux victimes de délinquants du ressort fédéral, en vue de fournir une aide financière aux victimes qui se déplacent pour assister aux audiences de la Commission nationale des libérations conditionnelles ou aider celles qui ont besoin de personnes pour les accompagner. De plus, de nouveaux postes seront créés pour fournir des services aux victimes à plein temps.
  • L'aide à ceux et celles qui sont mal servis par les programmes actuels, y compris les victimes dans le Nord et les Canadiennes et Canadiens victimisés à l'étranger et dont bon nombre reçoivent très peu de soutien.

-30-

Rens. :

Geneviève Breton
Directrice des communications
Cabinet du ministre de la Justice
613-992-4621

Relations avec les médias
Ministère de la Justice du Canada
613-957-4207