Breadcrumb trail

  1. Accueil
  2. Quoi de neuf au BOFVAC
  3. Communiqués de presse

L'ombudsman fédérale des victimes d'actes criminels du Canada souligne la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes au Canada

OTTAWA (Ontario), 6 décembre 2010 — L'ombudsman fédérale des victimes d'actes criminels du Canada, Sue O'Sullivan, a fait la déclaration suivante aujourd'hui afin de souligner la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes au Canada :

Aujourd'hui, la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes au Canada, nous sommes tous ensemble pour honorer et commémorer toutes les femmes qui ont été touchées par la violence et pour réfléchir sur le plus grand impact qu'ont les actes délibérés de violence faite aux femmes sur nous tous.

Cette journée a également été créée pour se souvenir des 14 jeunes femmes qui ont perdu leurs vies à l'École Polytechnique de Montréal le 6 décembre 1989, simplement parce qu'elles étaient femmes.

Il y a 21 ans aujourd'hui, le contrevenant est entré dans l'école, a séparé les hommes des femmes, a déclaré sa haine des féministes et a fait feu sur 28 personnes. A la fin, 13 femmes aspirantes ingénieures et une employée de l'école ont perdus leur vie. Partout au Canada les gens ont, avec raison, été choqués par ce geste de violence envers les femmes.

Le problème de la violence faite aux femmes persiste encore aujourd'hui et touche des milliers de femmes chaque année, sans égard à leur race, leur âge, leur statut social ou leur religion. On peut le constater par le nombre croissant de femmes autochtones portées disparues ou assassinées partout au Canada et par les statistiques sur la violence conjugale au Canada, qui montrent que les femmes sont plus à risque que les hommes d'être victimes d'un homicide entre conjoints1, et que la majorité des victimes de violence conjugale sont encore des femmes, représentant 83 % des victimes2.

Aujourd'hui n'est pas qu'une journée de réflexion et de commémoration : c'est un appel à l'action. J'incite tous les Canadiens et toutes les Canadiennes à se souvenir des femmes qui ont été victimes de violence et à chercher des moyens de s'unir dans leurs collectivités pour trouver une solution à ce problème. J'incite aussi les hommes et les femmes qui œuvrent au service de notre population et ceux et celles qui s'occupent des plus vulnérables, ainsi que le gouvernement du Canada, à se pencher sur les besoins de ces victimes et sur la meilleure façon de répondre à ces besoins et à leurs préoccupations.

Le Bureau de l'ombudsman des victimes d'actes criminels aide les victimes à combler leurs besoins, il défend leurs intérêts et il formule des recommandations au gouvernement fédéral au sujet des questions qui ont une incidence négative sur les victimes.

-30-

Personne-ressource pour les médias :

Christina McDonald
Téléphone : 613-941-3428
Courriel : christina.mcdonald@ombudsman.gc.ca