Breadcrumb trail

  1. Accueil
  2. Quoi de neuf au BOFVAC
  3. Communiqués de presse

L'ombudsman fédérale des victimes d'actes criminels prie le gouvernement de garder le registre des armes d'épaule

OTTAWA (Ontario), 25 octobre 2011 – Suivant le dépôt du projet de loi visant l'abolition du registre des armes d'épaule, Sue O'Sullivan, ombudsman fédérale des victimes d'actes criminels, a parlé aujourd'hui en faveur du maintien du registre des armes d'épaule, enjoignant le gouvernement fédéral de garder cet outil qui aide à prévenir la victimisation.

« Notre position sur cette question est claire – le Canada doit faire tout son possible pour prévenir d'autres tragédies, notamment se servir des outils à notre disposition, comme le registre des armes d'épaule, pour rendre les collectivités plus sûres », a déclaré Mme O'Sullivan.

Selon les données de 2002 de la GRC, les armes d'épaule constituent le type d'armes à feu le plus souvent utilisé dans les homicides conjugaux. Au cours des dix dernières années, 71 % des homicides conjugaux ont été commis au moyen d'un fusil de chasse ou d'une carabine.

« Malgré l'absence d'un consensus, la majorité des groupes de défense des victimes que nous avons consultés sont d'avis que le registre des armes d'épaule devrait être maintenu », a expliqué Mme O'Sullivan. « J'ai fait part au gouvernement de ce point de vue en le communiquant directement au ministre de la Justice au cours de notre plus récente rencontre. »

Le Bureau de l'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels est chargé d'aider les victimes et de faire la promotion de leurs intérêts, ainsi que de présenter des recommandations au gouvernement fédéral sur les questions ayant des répercussions négatives sur les victimes.

-30-

Personne-ressources pour les médias :

Christina McDonald
Téléphone : 613-941-3428
Courriel : christina.mcdonald@ombudsman.gc.ca