Breadcrumb trail

  1. Accueil
  2. Quoi de neuf au BOFVAC
  3. Communiqués de presse

Faire avancer le débat :

l'ombudsman fédérale des victimes d'actes criminels présente des recommandations au gouvernement du Canada

OTTAWA (Ontario), le 19 novembre 2013 – L'ombudsman fédérale des victimes d'actes criminels, Sue O'Sullivan, a déposé aujourd'hui un rapport contenant près de 30 recommandations à l'intention du gouvernement du Canada sur la façon de mieux répondre aux besoins des victimes. Le rapport résume les conclusions tirées d'un forum national de deux jours tenu par le bureau de l'ombudsman plus tôt cette année.

« Au nom de l'équipe de planification et de tous les participants, je suis fière de présenter au gouvernement du Canada une vision claire et réalisable de ce que le Canada peut devenir pour les victimes d'actes criminels, a déclaré Mme O'Sullivan. Ces recommandations témoignent non seulement des préoccupations des victimes d'un bout à l'autre du pays, mais proposent aussi une voie à suivre. Tandis que le gouvernement prépare la toute première déclaration des droits des victimes, ce rapport apporte les conseils et les solutions nécessaires pour faire en sorte que les victimes soient traitées avec le respect et la courtoisie qu'elles méritent. »

Les 18 et 19 avril 2013, le Bureau de l'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels (BOFVAC) a organisé un forum national réunissant plus de 150 victimes et intervenants clés, dont des représentants des organismes de services aux victimes, des services de police et des milieux universitaires. Le forum leur a donné la possibilité d'exprimer leurs points de vue et de faire valoir leur expertise. En plus du rapport, le BOFVAC a produit et diffusé une série de huit vidéos dans lesquelles des victimes et des représentants des organismes de services aux victimes parlent de chacun des thèmes abordés durant le forum. Les thèmes portent notamment sur la possibilité pour les victimes de se faire entendre, la nécessité pour celles-ci de recevoir un traitement équitable dans toutes les régions du pays, l'évaluation des critères visant à déterminer qui devrait être considéré comme une victime d'acte criminel et l'importance d'échanger l'information utile.

« Compte tenu de l'élaboration de la déclaration des droits des victimes, nous avons l'occasion de rééquilibrer le système pour les victimes d'actes criminels au Canada, a expliqué Mme O'Sullivan, et nous devons le faire correctement. En permettant aux victimes de se faire entendre des Canadiens et du gouvernement par l'entremise de ces vidéos percutantes et de ce rapport, nous espérons susciter des changements appréciables et pertinents pour les victimes d'actes criminels au Canada. »

Le Bureau de l'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels aide les victimes à combler leurs besoins, il défend leurs intérêts et il formule des recommandations à l'intention du gouvernement fédéral sur les questions ayant une incidence négative sur les victimes.

-30-

Pour plus de renseignements :
Christina McDonald
Téléphone : 613-957-4681
Courriel : christina.mcdonald@ombudsman.gc.ca