Breadcrumb trail

  1. Accueil
  2. Quoi de neuf au BOFVAC
  3. Communiqués de presse

L'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels réagit au Budget de 2014

12 février 2014 – Ottawa (Ontario) – Bureau de l’ombudsman fédéral des victimes d’actes criminels

L’ombudsman fédéral des victimes d’actes criminels, Sue O'Sullivan, a réagi aujourd’hui au dépôt du budget fédéral de 2014. Mme O'Sullivan félicite le gouvernement pour l’inclusion de fonds à l’appui de la future Déclaration des droits des victimes d’actes criminels, qui permettront de créer et de mettre sur pied répertoire national de données génétiques sur les personnes disparues et de continuer à déployer des efforts pour réduire la violence fait aux femmes et aux filles autochtones.

Faits en bref

  • Le Bureau de l’ombudsman fédéral des victimes d’actes criminels prône la création d’un répertoire national de données génétiques sur les personnes disparues depuis 2009.
  • Un répertoire national de données génétiques sur les personnes disparues permettra de comparer par exemple la dépouille d’une personne aux profils de données génétiques des personnes disparues à l’échelle nationale, et de nous aider à fournir des réponses aux familles et aux proches des personnes disparues.
  • L’ombudsman fédéral a recommandé en 2012 que le gouvernement du Canada adopte une loi exhaustive visant à accroître, à élargir et à renforcer les droits des victimes et a été très encouragée d’entendre le gouvernement fédéral annoncer son intention d’élaborer et de déposer une déclaration des droits des victimes.

Citations

« J’aimerais féliciter le gouvernement pour son engagement dans le Budget de 2014 à l’égard de la création et de la mise sur pied d’un répertoire national de données génétiques sur les personnes disparues, a affirmé Mme O'Sullivan. Ce répertoire nous donnera une occasion importante de fournir des réponses aux familles et aux proches des personnes disparues au Canada et de répondre au travail acharné accompli par de nombreuses victimes et de nombreux défenseurs des droits des victimes en vue de voir cette idée importante prendre forme. »

« L’introduction d’une Déclaration des droits des victimes pourrait changer de façon considérable le système de justice pénale de façon à ce que celui-ci reconnaîtrait mieux le rôle important que les victimes ont à jouer et à s’assurer que les victimes sont traitées avec le respect et la diplomatie qu’elles méritent, a ajouté Mme O'Sullivan. Bien qu’on ne sait pas encore si les mesures prévues dans la déclaration proposée seront suffisantes pour répondre aux besoins et aux préoccupations des victimes, il est encourageant de voir que le gouvernement s’est engagé dans le Budget de 2014 à appuyer les mesures, au besoin. » [Traduction]

Liens additionnels :

-30-

Personne-ressource :

Christina McDonald
Gestionnaires, Communications
Bureau de l’ombudsman fédéral des victimes d’actes criminels
613-957-4681