Breadcrumb trail

  1. Accueil
  2. Bilan du BOFAC

Bulletin d’information
#BOFVACCollectivité – Hiver 2020


Téléchargez la version imprimable en PDFAu sujet du format PDF.





L'Ombudsman et son équipe ont eu un calendrier chargé ces derniers mois, répondant aux questions et aux préoccupations des victimes, prenant la parole lors de réunions et de conférences et lancer la machine sur certains de nos nouveaux projets!

  • Consultation des intervenants et activités
  • Co-animer notre premier webinaire
  • Réunion du cercle consultatif universitaire
  • À venir

Bienvenue à Francyne Joe, la nouvelle conseillère autochtone au sein de notre équipe

Francyne_20160620_0336_F

Wey-tk! Bonjour! Hello!
Je m’appelle Francyne Joe et je suis membre de la Première Nation Shackan de la Colombie-Britannique. Je suis la fille de deux survivants des pensionnats indiens et j’ai été adoptée selon l’adoption coutumière. Je suis aussi la petite-nièce d’un chef interne très respecté ainsi que la nièce d’un grand voyageur et formidable raconteur.

Je me suis récemment jointe à l’équipe du BOFVAC pour intégrer une perspective autochtone dans ses services et ses programmes. Mon emploi précédent à l’Association des femmes autochtones du Canada m’a permis d’élargir mon point de vue quant aux préoccupations des Autochtones, tant dans les collectivités du Nord que dans les centres urbains. Cet emploi m’a donné l’occasion de rencontrer de nombreuses personnes et de discuter de sujets variés. J’ai également de l’expérience en développement économique et en gestion des ressources humaines dans les collectivités autochtones. De plus, j’ai travaillé à l’Agence des services frontaliers du Canada.

Je suis ravie de pouvoir mettre à profit mon expérience et mon héritage en tant que membre d’une première nation tout en continuant de parfaire mes connaissances au sujet des Métis et des Inuits. Je crois que l’éducation et la possibilité de poser des questions sans subir de reproches constituent une des nombreuses voies menant à la réconciliation.
J’ai hâte de participer aux activités de collaboration à venir, de me rendre dans les collectivités et de recueillir le point de vue des Autochtones à l’égard des enjeux touchant les victimes d’actes criminels à l’échelle fédérale.

Kukstemc! Merci! Thank you!


Consultation des intervenants et activités


Cet automne, l’ombudsman a d’abord participé au 13e forum communautaire annuel du Conseil consultatif des victimes d’actes criminels à Surrey, en Colombie-Britannique. Elle y a fait une présentation sur le travail du BOFVAC, au cours de laquelle elle a abordé les thèmes de la compassion, de la guérison et des droits des victimes. L’ombudsman a ensuite assisté à un événement organisé par la Société de criminologie du Québec et l’Association canadienne de justice pénale pour souligner le centenaire du recours à la justice pénale. Elle y a prononcé une allocution lors d’une table ronde sur les questions autochtones, la santé mentale et la victimologie. Les 21 et 22 novembre, l’équipe du BOFVAC a participé à la conférence « Canadian Violence Link » organisée par Animaux Canada. La conférence portait sur la relation entre la violence contre les animaux et la violence contre les personnes, et des experts de différents secteurs y ont fait part des obstacles auxquels se heurtent les gens qui fuient la violence. En décembre, l’ombudsman a pris la parole lors de la réunion conjointe des officiers supérieurs, des sergents-chefs et des gestionnaires du Service de police d’Ottawa. Son allocution traitait des meilleures pratiques axées sur les victimes et les traumatismes lors d’interventions auprès des victimes d’actes criminels. Enfin, à la fin de janvier, nous avons tenu notre première séance de consultation avec les intervenants dans le cadre de la campagne de médias sociaux que nous préparons sur la prévention de la victimisation (pour en savoir plus, veuillez continuer plus bas!)

Notre directrice exécutive a été invitée à faire une présentation sur le BOFVAC au Groupe de travail Fédéral-Provincial-Territoriale sur la justice réparatrice en novembre. C’était une première pour le Bureau!


Webinaire


Le 28 janvier, en coopération avec le Réseau de la justice pour les victimes, nous avons organisé le premier webinaire d’une série de trois : « Éliminer les obstacles et établir des partenariats pour répondre aux besoins des victimes d’actes criminels dans toutes les administrations ». Ce webinaire a réuni cinq experts ayant des connaissances et des points de vue différents dans le but de présenter toute une gamme d’information. Ils ont discuté des moyens qui permettraient de renforcer la collaboration entre les administrations pour mieux servir et soutenir les victimes d’actes criminels au Canada. Les participants nous ont transmis des commentaires favorables et nous sommes ravis que l’activité ait été un succès. Vous pouvez visionner l’enregistrement du webinaire et consulter les documents de présentation à l’adresse suivante : https://www.meetview.com/vjn20200128.

 

Réunion du Cercle consultatif universitaire en novembre

Le 28 novembre, nous avons tenu notre première réunion du Cercle consultatif universitaire (CCU). L’objectif du CCU est de s’assurer que les recommandations du BOFVAC ciblent les besoins les plus importants. Lors de cette première réunion, nous avons demandé aux participants d’indiquer les questions auxquelles ils se consacrent ainsi que leurs intérêts de recherche. La discussion a permis au CCU de cerner plusieurs enjeux qu’il serait prioritaire de traiter à l’avenir, y compris le contrôle coercitif, le renforcement de la Charte canadienne des droits des victimes, l’accès à la justice réparatrice, l’amélioration de l’accès aux services d’aide aux victimes et les communautés mal desservies. Nous attendons la prochaine réunion avec impatience.

À venir


Forum communautaire : Yellowknife, les 11 et 12 mars


Nous sommes heureux d’annoncer que notre premier forum communautaire se tiendra à Yellowknife les 11 et 12 mars. Le 11 mars, de 13 h à 16 h, il y aura une séance avec les fournisseurs de services, les intervenants en justice pénale et les défenseurs de la collectivité, suivie d’une séance publique le 12 mars, de 18 h à 20 h, à laquelle pourront participer les résidents de Yellowknife. Nous souhaitons faire connaître le travail accompli par le BOFVAC et prendre connaissance des expériences vécues par les résidents de la région en ce qui concerne le système de justice pénale. Toutes les personnes intéressées seront les bienvenues – aidez-nous à passer le mot!

 

Campagne pour prévenir la victimisation

Saviez-vous qu’en 2015, le Canada s’est engagé à atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies d’ici 2030? Ces objectifs comprennent des cibles de réduction de la violence, notamment celle contre les femmes et les filles. À cette fin, le BOFVAC s’est associé au Réseau municipal canadien en prévention de la criminalité pour mettre sur pied une campagne de médias sociaux sur la prévention de la victimisation au Canada. Cette campagne permettra de dénoncer les taux de victimisation élevés dans certains groupes démographiques et d’accroître la sensibilisation aux mesures de prévention. Une première séance de consultation avec les intervenants a eu lieu à Ottawa en janvier. Nous rencontrerons des représentants d’organisations nationales, provinciales et locales au cours des prochains mois afin de nous assurer que les messages clés reflètent les besoins des personnes qui sont le plus à risque d’être victimes de violence. Nous vous tiendrons au courant de l’évolution de la campagne.

 

Bulletin de la Charte canadienne des droits des victimes

C’est pour bientôt! Au printemps et à l’été, en vue de souligner le cinquième anniversaire de la Charte canadienne des droits des victimes, nous préparerons un bulletin évaluant l’incidence de la Charte à ce jour. Voici certaines des questions sur lesquelles nous nous pencherons. Comment les droits des victimes sont-ils mis en œuvre dans tout le Canada? Les autorités informent-elles systématiquement les victimes de leurs droits? Les victimes sont-elles en mesure d’exercer leur droit à l’information, leur droit de participation, leur droit à la protection et leur droit au dédommagement dans l’ensemble du système judiciaire? Est-il possible de savoir quand et comment les droits des victimes sont respectés? Comment cette loi peut-elle être renforcée? Le bulletin nous aidera à formuler des recommandations fondées sur des données probantes quant aux façons d’améliorer l’expérience des victimes au sein du système de justice pénale.