Breadcrumb trail

  1. Accueil
  2. Quoi de neuf au BOFVAC
  3. Communiqués de presse

Déclaration de l’ombudsman sur le fémicide

En tant qu’ombudsman fédérale des victimes d’actes criminels, l’une de mes priorités est d’attirer l’attention de la population sur les problèmes systémiques qui contribuent à la violence dirigée contre les femmes. Selon l’Observatoire canadien du fémicide pour la justice et la responsabilisation , 60 femmes et filles ont été tuées par la violence dans 58 incidents survenus dans l’ensemble du Canada au cours des six premiers mois de 2019 parce qu’elles étaient des femmes.

Au Canada, nous continuons de demander que des enquêtes soient menées sur les meurtres de femmes. Bien que ces enquêtes soient essentielles pour faire la lumière sur les lacunes que comportent les diverses mesures pénales et sociales qui sont prises pour sanctionner ces crimes, il est peu probable que de nouveaux renseignements soient dévoilés à la suite de ces enquêtes. Nous disposons de nombreuses preuves provenant d’enquêtes antérieures et de nombreuses recommandations sur la façon de prévenir ces meurtres, mais nous ne tenons pas compte de ces recommandations.  

Il est temps d’élaborer un plan d’action national sur la question des fémicides. Au Bureau de l’ombudsman fédéral des victimes d’actes criminels, nous croyons qu’une partie de ce plan doit inclure la mise en œuvre de tous les appels à la justice qui ont été lancés à la suite de la publication du Rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, car les femmes autochtones sont six fois plus susceptibles d’être victimes de violence que les autres femmes au Canada. Ces appels à la justice  comprennent la mise en place de modifications essentielles au système de justice pénale afin de transformer la façon dont les auteurs d’actes de violence conjugale sont traités. Ces modifications contribueraient à faire en sorte que les agresseurs connus qui ont des antécédents de violence conjugale ne puissent pas continuer de se comporter de manière prévisible. Elles permettraient également de prévenir ces tragédies qui peuvent être évitées et aideraient à protéger les victimes de la violence.

J’exhorte tous les ordres de gouvernement à faire preuve de leadership afin de renforcer l’autonomisation des filles et des jeunes femmes, de promouvoir l’égalité pour toutes les femmes, et de lutter contre les stéréotypes et les préjugés associés à la violence faite aux femmes en mettant en place un plan d’action national qui, nous le savons, peut aider à prévenir le fémicide.

 

Heidi Illingworth
Ombudsman fédérale des victimes d’actes criminels